Un acrobate au bord de l'oeil

Marie Jousse



Résumé

Claire a 31 ans quand elle découvre que l’homme qui l’a élevée et qu’elle croyait ne pas être son père, se révèle l’être. Trop différente physiquement de ses sœurs, aussi blondes qu’elle est châtain, la petite fille avance dans l’existence alimentant les secrets de famille de son imaginaire d’enfant. Un acrobate au bord de l’œil est une merveilleuse histoire de femmes où se mêlent les fi ls de la tromperie, de la jalousie, du chagrin, de l’amour, de l’amitié, de la fraternité et des plaisirs simples du quotidien. Mêlant humour et émotion, ce récit aborde, avec la délicatesse de la musique de Jean-Sébastien Bach, les questions de la recherche du père, des secrets de famille et de l’absence des hommes.

Mon avis

Lorsque j'ai vu le nombre de page, je me suis dit: "oh, il sera vite lu et la chronique vite faite" ....
Ce roman ressemble à un journal intime où Mathilde, l'héroïne, parle de sa vie de son enfance jusqu'à sa vie d'adulte. 
Mais à 31 ans, Mathilde accouche et se pose beaucoup de question depuis son enfance: pourquoi elle ne ressemble pas à ses soeurs? Elle est brune et ses soeurs sont blondes. Des questions qui la poursuivront toute sa vie et trouveront les réponses le jour de son accouchement. On y découvre la vie de chacun des membres de la famille, leurs joies, leurs peines, leur façon d'interagir entre eux mais surtout j'ai découvert un roman qui parle des sentiments d'une enfant qu'elle a appris à cacher, ses doutes concernant ses racines et qui ont de sa vie ce qu'elle est actuellement. 
Mais j'ai mis plus de temps pour le lire car ce livre est un concentré d'émotions, de sentiments divers mais surtout très très intense. Peu de pages mais qui rassemblent tellement de choses qui ne m'a pas laissée indifférente et qui m'a beaucoup touchée. 
Il m'aura fallu quelques jours pour m'en remettre car il y a une grosse part de réalité car quand on est enfant , on se pose des questions mais on les garde pour nous pour ne pas déranger ou par peur des réponses. 
Lorsque j'ai tourné la dernière page, je me suis dit: "Non il ne faut pas qu'un roman soit long pour transmettre un message surtout quand il est aussi intense".
Le titre, on le retrouve dans la lecture. Personnellement j'ai terminé ma lecture avec un acrobate au bord de l'oeil. Un grand merci pour tout ce ressenti aussi intense que profond... 
Je ne dirais rien de plus, il faut le lire et le partager .... Bravo j'ai adoré...

Commentaires